La société Molydal, un an après l’incendie de juillet 2012, a surmonté le sinistre et reste un acteur reconnu sur le marché des lubrifiants industriels

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les chiffres de Molydal, lubrifiants industriels

Molydal est une Société Anonyme au capital de 400 000 Euros, qui réalise en 2012, un Chiffre d’Affaires annuel de 9,5 millions d’Euros. Elle compte aujourd’hui 50 salariés et est située dans l’Oise à Saint Maximin. En Europe, Molydal a implanté des filiales et des réseaux commerciaux.

La création de Molydal en 1958 et son évolution jusqu’en 2012

L’entreprise familiale Molydal a été créée en 1958 par René Pauphillat, père de l’actuel dirigeant.  A l’origine des premiers lubrifiants industriels, elle s’est développée à partir d’une innovation : la mise en application des propriétés lubrifiantes de la molybdénite, d’où le nom de Molydal. L’entreprise évolue rapidement avec d’autres produits tels que les premiers produits évanescents pour le travail des métaux.

Entré dans la société en 1975, Jean-Louis Pauphillat, fils du fondateur occupe plusieurs postes avant de reprendre la direction en 1987. Sa vision de l’entreprise Molydal est nouvelle et le développement de la Recherche et Développement, l’évolution des moyens de production ainsi qu’une ouverture à l’international conduisent à l’extension de l’entreprise. C’est ainsi que le siège du 62 rue des Orteaux à Paris (20ème) déménage à Saint Maximin dans l’Oise.

Molydal, l’incendie de juillet 2012 et la reconstruction après le sinistre

Une explosion, suivie d’un feu spectaculaire dû aux produits inflammables marquent cette journée. 160 pompiers venus de tout le département interviennent très rapidement, mais le siège social et l’usine sont totalement détruits. L’incendie fait 12 blessés et l’onde de choc qui se propage au-delà de Molydal est perçue par tout le voisinage.
Le dirigeant de Molydal, trouve, dès le lendemain matin, des locaux provisoires disponibles à Beauvais, à 40 Km de St Maximin.

La réaction de la direction et la mobilisation des salariés
Pour tous, la disparition de l’outil de travail et du lieu de vie professionnel, ainsi que l’angoisse de la perte d’emploi ont créé un réel traumatisme. Dès le lendemain de l’incendie, le dirigeant de Molydal, Jean-Louis Pauphillat informe le personnel de son choix de continuer Molydal ; il fixe les priorités en vue de la poursuite de l’activité.

L’entreprise met alors à disposition des véhicules pour les salariés dont les voitures ont brulé et le covoiturage s’organise. La sauvegarde informatique délocalisée contribue au redémarrage rapide de l’entreprise, malgré les difficultés. Grâce à la mémoire et à la compétence des salariés dont l’ancienneté moyenne est supérieure à 12 ans, les informations stratégiques de Molydal sont peu à peu reconstituées. Enfin, grâce à leurs qualités relationnelles, tous les salariés de Molydal défendent leur entreprise et entretiennent les relations clients et fournisseurs.

La mobilisation des clients, fournisseurs et partenaires de Molydal
Après l’incendie, l’entreprise doit trouver rapidement une solution pour continuer à livrer ses clients. En effet, Molydal produisait et stockait à cette date 80 % de ses produits pour lesquels il faut éviter la rupture de livraison.
C’est le service technique et le service achat qui obtiennent les premiers rendez-vous avec les bons acteurs 3 jours seulement après le sinistre. Malgré la fermeture estivale qui intervient alors 15 jours plus tard, c’est la mobilisation de tous les Hommes qui permet à Molydal d’assurer ses engagements.
Les fournisseurs de matières premières acceptent de livrer directement les sous-traitants, sans certitudes vis-à-vis de l’avenir financier de Molydal. Les sous-traitants acceptent de libérer de la capacité de production pour Molydal.
Grâce à leur réseau de transporteurs, les équipes de Molydal trouve un partenaire logistique pour stocker et expédier, ce malgré les difficultés liées au stockage de matières dangereuses.
Comme la sauvegarde informatique externalisée, bien que décisive, ne peut à elle seule permettre la reconstruction du système d’information, le partenaire informatique et télécom fournit rapidement un nouveau réseau et des ordinateurs pour rétablir la communication avec l’extérieur. Les clients de Molydal sont immédiatement contactés par les commerciaux et ils acceptent de patienter. Dans la mesure où Molydal développe et adapte beaucoup de  produits pour des applications industrielles spécifiques, les produits validés et homologués ne sont pas facilement remplaçables. Ainsi, cette particularité de la relation commerciale conduit les clients et leur fournisseur Molydal à  gérer la situation de manière solidaire.
Avec le recul, tous les acteurs reconnaissent aujourd’hui que la qualité de la relation humaine a été la clef du succès dans la gestion de cette crise.

Molydal n’enregistre aucune perte de chiffre d’affaires suite à l’incendie.

La solidarité entre industriels, la fidélité des clients et l’efficacité des équipes ont permis à Molydal de compenser la perte de chiffre de juillet dès septembre 2012. L’entreprise confirme sa bonne santé en enregistrant une progression entre 2012 et 2013.

Aujourd’hui, une nouvelle stratégie pour Molydal et la reconstruction du siège à St Maximin, dans l’Oise

Pérenne malgré l’incendie de 2012 et forte d’une nouvelle réflexion stratégique, Molydal, contrainte de sous-traiter la totalité de sa production met l’accent sur la R&D.

Acteur reconnu sur le marché des lubrifiants industriels, l’entreprise Molydal s’appuie désormais sur ses deux atouts majeurs :

1. La recherche qui bénéficie aujourd’hui des investissements prévus initialement pour la production. Plusieurs  brevets sur les lubrifiants industriels sont déposés par Molydal.

2. Une liberté d’action supérieure car Molydal n’est plus limitée par sa propre capacité de production.

www.molydal.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »